A-  A  A+
RSS

Hôtel de Ville

  • Place de la République
    29280 Plouzané
  • 02 98 31 95 30
  • 02 98 49 31 33
  • Contact
  • Horaires
plans

Météo

Le Fort du Dellec (XVIIème siècle)

dellec 01Difficile, quand on se promène sur le chemin côtier, entre le port et la plage du Dellec, d'imaginer le passé militaire de ce site. Pourtant, comme toutes les côtes du goulet, le Dellec constitue un point stratégique, utilisé pendant des siècles pour défendre Brest.

Dans les années 1680, face à la menace anglaise, Vauban établit les plans des fortifications de Brest. Il souhaite étendre les protections au port et à toute la rade. Le goulet retient alors toute son attention. Sur la cote sud, se trouve Roscanvel ; sur la cote nord, Plouzané. Partout, le "commissaire des fortifications" de Louis XIV va multiplier les ouvrages militaires. L'objectif est simple : en cas d'attaque ennemie, les armées du Roi doivent être capables de barrer le goulet sous leurs feux.

C'est ainsi que naitra le Fort du Dellec qui, pendant deux siècles va veiller à la sécurité de Brest. Coté terre, le fort est protégé par un lourd rempart en dessous duquel est creusé un fossé qu'enjambe un pont levis, rendant la place imprenable.

Coté mer, canons et mortiers sont alignés face au goulet, prêts à tirer sur tout navire ennemi qui s'aventurerait dans les parages. En haut du majestueux escalier, se trouvait la caserne, ainsi que le magasin à poudre. Là où aujourd'hui il n'y a plus que pelouse, on trouvait alors un four à rougir, qui permettait de chauffer les boulets avant de les tirer avec l'objectif de mettre le feu à l'agresseur.

dellec 03Dans les années 1870, la France, battue à Sedan, se prépare à faire face à de nouveaux conflits. A l'Est, ce sera la construction de la ligne Maginot. Sur la côte, les batteries se multiplient pour se prémunir contre des invasions par la mer. Et une fois de plus, le goulet est au centre de toutes les attentions. Au Dellec, une batterie armée de quatre canons de gros calibre (32 cm) est ajoutée à l'ouest du fort, au dessus de la plage du grand Dellec. C'est cette batterie que l'Association des Plaisanciers Du Dellec (APDD) utilise maintenant pour entreposer et réparer ses bateaux durant l'hiver. Le fort lui même n'est pas oublié non plus.

L'architecture du fort évoluera un peu ; les bâtiments étant transformés pour s'adapter aux nouveaux besoins : postes d'observation, de commandes et quatre canons rapides de petit calibre (47 mm).
Cependant, dès la première guerre mondiale, vingt ans plus tard, ces défenses sont progressivement dégarnies, sans jamais avoir eu à servir : les hommes puis les canons sont appelés à aller servir sur les fronts de l'Est. La seconde guerre mondiale verra le fort occupé par les armés allemandes qui y laisseront leur signature architecturale, de manière assez limitée. Après la guerre, la marine continuera à assurer le gardiennage du fort, laissé dans un état de relatif abandon.

dellec 04

Petit à petit, le site se met alors à disposition d’animations civiles. En 1991, la fête de la musique y prend ses quartiers. Le ministère de la défense cède le fort à la commune de Plouzané le 8 octobre 1992. Celle-ci le réaménage peu à peu et l’ouvre au public, jusqu’aux aménagements actuels qui sont inaugurés en 1995. En septembre de cette année, l’inauguration est l’occasion de journées d’activités intergénérationnelles. En 1996, des « kiosques musicaux » l’investissent pour lui donner une nouvelle dimension artistique. Un festival de Jazz l’enflamme en 1997. Plus tard, le festival « Dellec en juillet » s’imposera comme un rendez-vous estival incontournable.

Le fort du Dellec demeure toujours l’un des points de vue les plus spectaculaires sur le goulet et l’un des lieux de promenade les plus agréables de Plouzané.